Lorsqu’on se décide à vendre ou louer son bien immobilier, il est important de procéder à un diagnostic immobilier au préalable. Cela permet de garantir la solidité de l’habitation, mais également la sécurité des futurs habitants. Seul le diagnostiqueur immobilier est habilité à mener cette étude et à attester de l’habitabilité du bien. Alors, quels sont les critères importants dans le choix d’un bon diagnostiqueur immobilier ?

Disposer d’une certification

Un bon diagnostiqueur immobilier est un professionnel qui dispose d’une certification. Ce document se doit d’être délivré par un organisme certificateur. Il doit surtout être en cours de validité. En effet, tous les diagnostiqueurs immobiliers qui souhaitent continuer à exercer se doivent de renouveler leur certification tous les 5 ans. Un professionnel qui déroge à cette règle n’est légalement plus en droit d’exercer.

De nouvelles réformes apparaissent régulièrement dans le milieu de l’immobilier. Il incombe donc au professionnel de s’informer dans le but d’améliorer ses compétences. C’est dans ce but précis qu’il doit repasser un test de certification afin de garantir la sécurité de ses clients.

Par ailleurs, avant de confier une estimation bien immobilier, assurez-vous que ce professionnel est en mesure de procéder à tous les diagnostics immobiliers. Dans le cas contraire, vous pourriez vous retrouver avec un sous-traitant, ce qui risque de faire monter le prix.

Une bonne assurance

Avant de valider le professionnel qui sera chargé de votre diagnostic immobilier, assurez-vous qu’il possède une assurance responsabilité civile. Sans une assurance, toutes les expertises réalisées par celui-ci n’auront aucune valeur juridique. Et vous aurez bien évidemment perdu du temps et de l’argent. Alors, insistez pour que l’attestation d’assurance vous soit remise en même temps que les rapports de diagnostic immobilier.

Un autre élément non moins important à prendre en compte dans votre choix est la solidité financière de la société. En cas de dépôt de bilan, vous ne pourrez être couvert par l’assurance que pendant 6 mois. Passer ce délai, il vous faudra donc faire face seul aux éventuelles dépenses de réparation.